Ambres gravés. La collection du département des Antiquités grecques, étrusques et romaines du musée du Louvre.

L'ambre, très apprécié dans l'Antiquité pour sa qualité décorative et ses vertus thérapeutiques ou apotropaïques, était souvent utilisé pour réaliser bijoux, amulettes et autres objets de prestige. Cette résine fossile est aujourd'hui l'objet d'un regain d'intérêt. Datant de l'époque orientalisante étrusque (vue siècle avant J-C) jusqu'à la haute période impériale romaine (11e siècle après J-C), le riche ensemble des figurines, bijoux et instrumenta gravés du musée du Louvre apporte de nouvelles données sur les réseaux méditerranéens de production et de circulation de la précieuse résine provenant du nord de l'Europe.

ERCOLE Maria Cecilia (d'). Paris. 2013. (22 x 28). 148 p., illustrations couleur, broché.
ref. 17359 - prix : 29,00 €