L'image de l'autre. Noirs,juifs, Musulmans et "Gitans" dans l'art occidental des Temps modernes.

Approcher la Rencontre telle qu'elle se présente dans le champ du visible n'est pas une tâche facile, car l'Autre ne s'expose pas de bon gré au regard du Même.

Les Juifs, les Bohémiens, les Noirs, les musulmans : les quatre figures de l'altérité qui sont l'objet de cette étude en témoignent.

Face à ses mouvements de retrait et à ses dérobades, il a fallu, afin d'être en mesure de le représenter, « dé-couvrir » l'Autre, le construire et parfois l'inventer. Questionner l'image de l'altérité à l'époque où se fixe, à partir de la Renaissance, le canon visuel occidental, fondé prioritairement sur l'identité, elle-même considérée comme la clef de voûte de la représentation, implique de reconsidérer les données fondamentales de ce canon : perspective, récit pictural, composition, culte des proportions du corps humain, de la beauté, de l'harmonie chromatique et de la lumière. Cela chez Titien comme chez Dürer, Carpaccio, Caravage ou Rubens et tant d'autres. Une démarche d'autant plus d'actualité que se produit par ailleurs, à la suite de la découverte de l'Amérique en 1492, une explosion sans précédent de la problématique de l'altérité.

Le questionnement qui traverse ce cycle de conférences au musée du Louvre et l'ouvrage qui en est le prolongement ne traite pas directement de l'Autre, mais du regard posé sur lui.

STOICHITA Victor I. Paris. 2014. (14 x 21 cm). 77p., illustrations couleur, broché.
ref. 18693 - prix : 25,00 €